on tente la couleur

4 thoughts on “on tente la couleur

  1. Bien sur que la terre se suffit à elle même, les colorations à la cuisson sont si variées. Elles réservent aussi de l’improbable avec un facteur imprévisible qui dépend de la forme de la pièce, de la position dans le four, et aussi de la présence des autres pièces qui cuisent en même temps. On peut donc être enthousiaste à l’ouverture du four devant l’inespéré mais aussi effondré de tant de platitude.
    L’aléatoire, on prend plaisir à le dompter. Course à la compréhension des phénomènes.
    Le monde des patines réserve la même course à la maitrise de l’aléatoire mais il a l’avantage de donner la possibilité de rectifier ou de refaire totalement , ce que je ne pouvais me permettre avec une pièce brute de cuisson.

    Je n’abandonne pas la terre brute de cuisson, cependant. En chantier un buste.

    Pour mes patines, j’ai choisi des pigments, jaunes, bleu, et rouges, dans une volonté joyeuse et plus contemporaine.

    Pascale Raunet

Laisser un commentaire