les patines

Ces petites pièces anciennes ont enfin trouvé leur patine. J’utilise la gomme laque diluée à l’alcool en passages succèssifs colorés , pigments rouge hélios, et pigments bleu de prusse. Les voilà protègées d’un vernis mat, juchée sur un pavé de granit.

Ces pièces crées dans les Ardennes appartiennent à ma recherche des joues à joues, corps à corps, à deux et si près l’un de l’autre, toujours plus près et jamais assez. On pourrait aussi dire « à deux pour ne faire qu’un ».

cours de sculpture, cours de modelage

Septembre 2013. J’ouvre mon atelier (15 rue rené Leynaud ) à des cours de sculpture et de modelage. Se renseigner sur les tarifs et l’organisation par courriel:   pascaleraunet@free.fr.

Je vais aussi organiser un accès libre à l’atelier pour des amateurs de sculptures sur argile qui souhaitent travailler seul, 1 à 2 fois par semaine. Prenez contact avec l’atelier pour en savoir plus sur l’organisation et les tarifs

Le Velours Royal

Une jolie salle d’exposition, au coeur des pentes de croix rousse, LYON 1er.

 Il me serait agréable que sous la force du désir, vous ayez le besoin de laisser sur ce blog, vos mots, vos sensations, vos tribulations, vos injonctions, vos vers, vos revers, l’état de vos âmes, la source de vos drames et que s’écoule à la rencontre d’une de mes sculptures, vos réactions à la forme, quand bien même elles se présenteraient à plat.

En attendant de venir toucher mes pièces de terre cuite, d’en contourner les volumes, de caresser la soie eclatante de mes nouvelles patines,  laissez courir par mots interposés , l’expression d’une joie, d’une surprise, d’une fougue râleuse, une prose bien à vous.              Interpellez ces sculptures, bousculez leur mutisme, faites parler l’inanimé. Elles vous regardent lorsque vous passez! offrez leur le verbe et quelques attentions et pourquoi pas une petite part de vous même, celle que vous n’osiez laisser filer.

Merci pour vos commentaires.

mon atelier, ma porte

 

un coup d’épaule, une grande vibration, la porte cède et me voilà chez moi.Toute entourée de vie, d’envie d’être, toute traversée des rires d’autrui.

ça pétille du plaisir d’être là, malgré la poussière et malgré le froid. Si l’un nous accueille sévère,  l’autre flambe de tous bois, joyeuse compagnie de compères. Jamais de loups noirs enragés n’ont traversé ce lieu là, ils s’ébattent sur d’autres marchés car ici, tranquille création fait loi.

La porte féraille rouge bloquée s’entrouve sur le nez du promeneur. C’est dans cette lumière métallique rouillée qu’ensemble nous professons. Chacun son chemin défriché et montre ce soir toutes tes créations. Serrant alors  très fort ce petit bonheur.

On pourrait voir les barreaux d’une prison, c’est une cage aux multiples oiseaux. ça babille, ça pétille, du plaisir d’être là, ça se frappe sur l’épaule, ça protège son voisin, ça controle ses mots lorsqu’il faut prendre soin.

Aujourd’hui, pour 4 jours l’atelier est devenu commerce. On s’y lance des défis, on recherche les prix. Il faudra écouler tous ces petits formats, séduire le chaland pour qu’il sorte ses euros, le talent n’y est pas lorsque commerce, il faut.

on soigne  son baratin, on travaille son sourire. 4 jours épuisés à se mettre à compter. Lundi nous aurons tous le doute fiché au corps, les euros ne sont rien pour inventer encore.

J’attends patiemment que les sourires s’épuisent, je ne vois plus mon phare, et  j’ai perdu mon nord. Je m’éloigne doucement, ne pas gacher l’espoir. Je veux poser mes yeux sur la mer grise de décembre, celle qui creuse des gouffres jamais assez profonds, celle  aussi   qui apaise des désordres dont je tremble, prisonnière férraillée de la consommation.. PR

bricolage à L’atelier

En octobre, restauration des toilettes et habillage avec du bois d’un mur de l’atelier. Avec le chauffage cette année qui fonctionne très bien et bientot une jolie porte isolante vitrée sur la rue, l’atelier devient confortable tout en étant toujours aussi convivial. Merci Lio , mon ingénieur en chef des travaux. et merci à mes collègues d’atelier pour leurs sourires.