à la plage

une fantaisie réalisée entre Noel et nouvel an.

les apprentis de l’atelier

les apprentis travaillent sur leur dernière pièce de l’année, Mai est le mois des cuissons dans un four à céramique

« j’attends que tu m’enseignes la technique »

à propos de la réalisation des yeux d’un buste en terre, Chloé m’interpelle sur facebook :   » j’attends que tu m’enseignes la technique » , phrase déroutante et mes réponses à chloé se bousculent en de multiples questions

y a t il une technique ? certainement non. Un savoir faire de l’artiste qui lui appartient et qu’il veut bien détailler en des gestes explicables et que l’élève pourra reproduire . et alors ! aura t on ainsi résolu le problème , non. car une technique ne répond pas à la mise en place d’un regard.

la seule technique que l’on peut enseigner en modelage est : comment assembler les boulettes de terre sans introduire d’air, comment faire secher une pièce sans risque de fentes, comment effectuer une cuisson.

alors comment mettre en place un regard ? bien comprendre l’anatomie et bien regarder son modèle,  et aussi tester sur la terre les différents volumes, repèrer l’ombre, la lumière, les plans, les directions, les rapports de distance d’un point à un autre, les effets de surface. J’y travaille.

Un buste ne sera jamais la copie conforme du réel. Il s’agit plutot de sublimer le réel et si l’objectif est la ressemblance, qu’elle vous éclate au visage ! l’artiste ayant fait des choix, des mises en avant, des exagèrations ou des omissions, pour atteindre un hyperréalisme qui s’impose.

le regard n’est jamais le même d’une sculpture à l’autre, il doit s’harmoniser avec le reste du visage, il n’y a donc pas de technique miracle, juste une envie de faire toujours mieux dans des questionnements incessants.

alors chloé, travaillons, échangeons et cote à cote, encourageons nous dans cet exercice démesuré de la représentation. Soyons fiers de nos réalisations. Elles sont des bornes repère sur notre chemin.

Pascale

L’atelier de sculpture/modelage.

Voilà une belle année de travail avec mes apprentis 2014/2015 qui se termine. De belles créations, de bons échanges et pour moi, une manière de nourrir mon travail.

Je réfléchis pendant l’été à la manière de m’organiser pour la rentrée prochaine. Mes observations m’ont conduit à dégager 3 types d’apprentis, stagiaires, élèves, étudiants………quel nom donner à ces personnes de tous âges qui se découvrent une passion pour la Terre et veulent se mettre au travail pour voir où elle les conduira,

3 types donc, 3 manières d’aborder l’apprentissage, toutes valables.

1 Les débutants sans complexe

Ils plongent avec avidité les mains dans la terre, la torture, pour finir par la diriger. Ils essaient différentes Terres, recommencent, produisent beaucoup et vite. L’atelier est pour eux un lieu qui facilite leurs recherches puisque tout est là, ébauchoirs, mirettes, tournettes et même les cartes de crédits….

Ils inventent , ils surprennent , ils se surprennent aussi. Le résultat tient de la magie, on aime s’émerveiller de cela.

2 Les acharnés de l’étude

Les acharnés de l’étude posent beaucoup de questions, ils veulent tout savoir. Ils ont un but réussir, et ils se donnent les moyens. Ils réfléchissent en amont, veulent connaître la meilleure méthode. Ils sont demandeurs d’exercices, « Travaillez avec acharnement» disait Rodin à ses élèves, et à ce propos, ayant moi-même décidé de consacrer cette prochaine année à l’étude « acharnée » du visage, je propose à ceux qui le souhaitent de m’accompagner dans cet élan.

Je proposerai donc l’année prochaine un cursus d’étude. A l’atelier, on aime aussi croiser des virtuoses.

3 Les indépendants obstinés

Rien ne les détourne de leur projet, l’avis des autres les interesse mais ils n’y souscrivent que très rarement. Ils savent où ils vont, et ils y vont. Ils n’ont de réel plaisir que dans ce qu’ils ont réalisé eux même, ce qu’ils ont imaginé est l’unique guide et ma foi, ils ont bien raison. Le résultat est à la hauteur de leur pugnacité.

Nous aimons côtoyer ces personnages déterminés, plongés dans leur univers et souvent plein d’idées.

Merci donc à toutes les personnes qui viennent créer dans mon atelier, à bientôt .

Pascale Raunet qui souhaite être tout à la fois, débutante sans complexe, acharnée de l’étude et indépendante obstinée.

cours de sculpture, cours de modelage, pour TOUS , à partir de 14ans

J’accompagne dans leur démarche de création ceux qui désirent sculpter l’argile,

 J’offre un temps dilaté, un espace organisé et calme pour que chacun trouve son chemin et sa propre manière de faire apparaitre la forme.

Plonger ses mains dans la terre pour la première fois, appréhender le volume, et comprendre par l’expérience ce matériau plastique, ses contraintes mais aussi ses immenses possibilités.

Le travail personnel se fait dans la concentration, parfois en musique dans le respect de chacun. Il s’accompagne d’un temps d’analyse et de partage.

Prenez contact dès maintenant avec moi , débutant ou non, pour être informé et ne pas manquer la rentrée : pascaleraunet@free.fr, l’atelier est situé à Lyon 1er

Première séance mardi 30 Septembre 2014

Variation autour du cube

Après avoir retrouvé au fond de ma cour , une petite pièce en terre fabriquée dans les Ardennes et qui,  je ne sais par quelle décision,  est arrivée à Lyon dans mes bagages,  j’entreprenais de la regarder à nouveau, d’en conserver quelques éléments de formes et à partir de ces contraintes, de construire de nouvelles sculptures.

Me voilà aujourd’hui occupée à terminer la 4eme sculpture sur ce sujet. En photo,  un petit échantillon du travail en cours.